Qu’est-ce que la permaculture?

Bon nombre d’entre nous se sont posé un jour la question en entendant le mot « Permaculture ». Je vais tenter dans cet article de vous aider à comprendre les fondamentaux et apporter une définition plus personnelle.

La permaculture est l’ensemble des techniques agricoles permettant de cultiver dans le respect de l’environnement en associant les cultures afin de se rapprocher d’un écosystème naturel et autonome.

Flore sauvage à proximité d'une permaculture

Flore sauvage à proximité d’une permaculture

Il s’agit de la suite logique du jardinage « bio ». On va s’inspirer de la nature ou plutôt des qualités de résilience naturelles de certains végétaux. On avance donc  à grands pas vers des « cultures plus naturelles » et surtout raisonnables :).

La permaculture en pratique

Si vous souhaitez cultiver votre potager en permaculture, il faudra vous poser les bonnes questions avant de commencer. Cela vous permettra de progresser plus rapidement d’une saison sur l’autre. Il est tout à fait normal de ne pas atteindre un objectif optimal la première année.

La mise place de la permaculture peut être chose aisée dans certain cas ou les facteurs environnementaux sont favorables pour ce type de culture. Vous l’avez compris, nous ne partons pas tous avec les mêmes avantages selon votre situation géographique et même le type de surface de culture. Par exemple, si vous optez pour des plantations sur une terrasse ou en jardinière, vous n’aurez pas le même écosystème qu’en plein sol. De même, qu’un potager en bordure de taillis ou haie libre ne bénéficiera pas du même biotope qu’un potager entouré d’espaces verts esthétiquement artificiels.

Conseils avant de commencer la permaculture

Permaculture sur une terrasse

Permaculture sur une terrasse

Je vous invite à mettre une note sur 5 pour chaque critère. Cela vous permettra de commencer à travailler certains points en priorité et avoir une vue d’ensemble également du potentiel de votre projet de permaculture.

  1. Vous devez évaluer l’activité biologique des écosystèmes voisins et de votre jardin ou terrasse si vous ne la connaissez pas. (Vous êtes en train de vous dire à ce moment présent « il débloque… mais de quoi il parle! »). Soyez simplement attentif à ce qu’il se passe dans les airs, sur le sol et dans le sol. Notez si ça gazouille autour de vous, si ça bourdonne, si par endroit les feuilles se compostent naturellement sans l’intervention de l’homme.
  2. Ensuite, évaluer la palette végétale. Il ne s’agit pas de faire un recensement des essences autour de vous. Mais plus d’avoir une vision globale de la flore aux alentours. Si votre quartier est planté à 90% de mûriers platane stériles et de lauriers amande taillés au cordeau, vous pouvez noter que la flore avoisinante est pauvre.
  3. La qualité des espaces verts ou naturels du voisinage est un critère important également. Y’a-t-il des traitements phytosanitaires ? Y’a-t-il des zones non entretenues comme une haie libre, prairie non tondue… ?  (Espaces tondus et taillés régulièrement = 0/5 , Naturels = 5/5).
  4. L’exposition est un critère à prendre en compte dans le jardinage en général, mais surtout en permaculture. Le vent et la durée d’ensoleillement sont des facteurs prioritaires dans le choix de votre espace de culture.
  5. La structure et la texture du sol sont des critères généralistes également. Il est bon de savoir dans quoi l’on va mettre ses mains ;).

Je vous laisse décider d’une note satisfaisante vous permettant de commencer ou continuer avec sérénité votre potager. Chaque environnement de culture est unique, c’est à vous de définir une moyenne acceptable.

Des outils pour bien débuter dans la permaculture

Je vous conseille de lire les ouvrages suivant:

  • Permaculture : Guérir la terre, nourrir les hommes –  Acheter
  • Le jardinier-maraîcher – Manuel d’agriculture biologique sur petite surface – Acheter

Pour conclure, prenez le temps d’observer votre jardin et les écosystèmes limitrophes avant de vous lancer.

2017-10-26T11:45:28+00:00 26 octobre 2017|Catégories : Jardinage biologique|Mots-clés : , |0 commentaire

Laisser un commentaire