Plusieurs méthodes de multiplication

Jeune pousse de bouture de rosier

Jeune pousse de bouture de rosier

  • Le bouturage
  • La greffe.
  • Le marcottage.

L’une de ces méthodes sera choisie selon la rusticité de la variété .

Le bouturage du rosier

Des rameaux lignifiés de la partie supérieure du rosier seront prélevés. Ils font entre 10 et 15 cm de longueur, une feuille est laissée sur la bouture, à sa base se développeront les futures ramures. Enterrée d’environ 5 cm, une entaille est visible tout au long de la partie inférieure (provocation d’un enracinement).

La greffe du rosier

Rosier issu de multiplication par bouture

Rosier issu de multiplication par bouture

La greffe permet de cultiver des sujets sensibles aux maladies cryptogamiques et peu rustiques. Pour réaliser une greffe, deux éléments sont nécessaires: le greffon et le porte-greffe. Dans le cas de la multiplication du rosier, la greffe en écusson est retenue. Un oeil sain est prélevé sur le rosier à multiplier puis sera fixé sur le porte-greffe.

Le marcottage du rosier

A l’automne, une tige souple d’un pied sain doit être pliée puis enterrée sous 10 cm de terre sur 1/4 de la ramure. Au moins 1/4 de la tige doit ressortir de terre, toujours alimentée par le pied mère celle-ci se développera normalement et s’enracinera. La marcotte peut-être sectionnée à l’automne suivant, un rosier est né!

Formation naturopathe certifié

2017-09-23T10:39:03+00:00 21 septembre 2017|Catégories : Jardinage biologique|Mots-clés : , , , |0 commentaire

Laisser un commentaire