O.G.M.

Céréales à très haut rendement, fruits énormes, nouveaux légumes, récoltes résistantes aux maladies, animaux magasins pour la greffe d'organes, inventions de nouvelles espèces vivantes tous azimuts, d'humains pourquoi pas, de zombies robots... la liste est longue. Le terrain de jeux des génies génétiques est illimité, mais à quel prix ?

Quel prix allons nous, nous, nos enfants et les futures générations payer pour cette folie ? On nous rassure, nous fais croire que tout est contrôlable, mensonge. Jaqueline Bousquet chercheur au CNRS, nous apprend que chaque cellule comportant un centriole (à la fois mini ordinateur et mini internet) dialogue en permanence avec des références extérieures, générant ainsi à tout moment des réactions d'adaptation et d'évolution. Une fois le système génétique modifié, falsifié,, détraqué, les récepteurs génétiques intercellulaires deviennent incapables de décoder les informations extérieures. Le système devient figé et fermé sur lui-même par privation de référence. Belle perspective effectivement !!

Depuis 98, mise en place d'un comité de biovigilance:
Identifier et suivre l'apparition éventuelle d'effets non intentionnels sur les écosystèmes.
c'est sur, ça rassure !!!

Les textes de loi se noient dans des protections illusoires pour le consommateur landa 2005. 90 millions d'hectares (déclarées) de céréales transgéniques cultivées dans le monde. Novartis et Monsanto mènent la danse. Heureusement, des organismes se mobilisent et nous incitent nous aussi à nous réveiller, à ne plus nous laisser manipuler, ne banalisons plus et obligeons-nous à dire dès aujourd'hui Organismes Génétiquement Modifiés. N'oublions pas que tout ce qui n'a pas été retenu par la nature est voué à un avenir précaire. La riposte de la planète à la folie des hommes est déjà en train de s'accomplir.


Monique

Mise à jour le 25 avril 2017

  Il n'y a pas de commentaire pour cet article

Laisser un commentaire





Il vous reste caractères.


* Champs obligatoires