La terre est bleue comme une orange

"La terre est bleue comme une orange" phrase d'Eluard dont le titre lui fut inspiré par sa fille de 10 ans. J'extrais ces mots de leur contexte et de leur intention pour ne garder d'eux que l'image évoquée. Des mots simples, une métaphore, une phrase un peu décalée, symbolique, que je trouve "écologique".
Notre terre, qui, par un jeu de hasard, de coïncidences chimiques, de circonstances cosmiques émergea du big bang initial, de la soupe primitive pour devenir cette sphère extraordinaire ; Troisième planète de notre système solaire, située entre Vénus et Mars.
Elle mesure 12756 Km de diamètre et pèse 5,98 trillions de tonnes. Elle parcourt une orbite d'un rayon de 149,6 millions de Km à une vitesse supérieure à 107 000 Km / heure.
Un caillou mystérieux, une "bille de verre" sur laquelle les océans Arctique, Atlantique, Austral, Indien et Pacifique remuent leurs vagues incessamment. De cette eau qui recouvre 78 % de la surface terrestre avec les rivières, les lacs et les étangs, des terres peuplées, surpeuplées, désertiques font surface, ce sont l'Afrique, l'Europe, l'Asie, l'Océanie, l'Amérique... des continents sur une écorce qui représente 2% du volume terrestre sur lesquels déambulent pandas, éléphants, Tigres, koalas, pingouins, girafes, singes, loups, chiens, chèvres, vaches, chevaux oú volent, survolent des millions d'oiseaux aux mille nuances de couleurs, oú parlent les perroquets, oú chantent les merles,..
Des terres silencieuses, chaudes, froides, tièdes, glacées, arides, calcaires et argileuses, sablonneuses, des déserts de sable, de glace, d'eau, des plaines, des forêts, des volcans, des rivières, des montagnes, des océans qui ont une profondeur moyenne de 3 794 m et les plus hauts reliefs terrestres qui dépassent 8 000 m. Un champ magnétique qui attire les retombées des explosions se produisant à la surface du Soleil et que nous apercevons une fois mêlées à notre atmosphère sous forme d'aurores boréales et la lune que ce même champ magnétique empêche de se libérer de son orbite...
Et moi, ici, lourd pesant passant derrière mon clavier d'ordinateur avec, sous mes pieds à 5150 Km le noyau interne en fusion oú les températures peuvent atteindre 6 650°C - boule de feu avec un diamètre de 1200 Km qui représente 17 % du volume terrestre - je suis assis sur une cocotte minute et j'écris en buvant un thé. Je rêve, je pense, j'inspire et j'expire, je respire ce mélange de gaz et de particules qu'est l'atmosphère ; pellicule de mille kilomètres au dessus de mon toit et qui entoure notre globe, de l'air qui nous tient tous en vie. Vue de l'espace cette atmosphère semble n'être qu'un fin halo de lumière bleue transpercé de la lumière orange, du soleil. Sous cette couche fourmille une intrigante population.
Ici, au ras des pâquerettes mes doigts hésitants cherchent les touches sur mon clavier, métacarpes et phalanges à l'action, recouverts d'une peau blanche qui aurait pu être noire... si tous les hommes ont la même origine (Toumaï découvert dans le désert du Djourab au Nord Tchad le 19 juillet 2001 par Ahounta Djimdoumalbaye) tout laisse à supposer que notre ancêtre commun avait une peau brune pour résister au soleil.
Alchimie secrète et sacrée de notre univers. Certains astrophysiciens modernes comme Hubert Reeves disent poétiquement que nous sommes tous faits de poussière d'étoiles. Les atomes d'hydrogène de l'eau des océans et de notre corps proviendraient tous de la soupe primitive, c'est-à-dire du Big Bang, de la création de l'univers. Mystère en mouvement dans l'infiniment grand comme dans l'infiniment petit. Un monde d'apparences éblouissantes, la vie est unique et pour l'instant elle n'est pas ailleurs que sur notre terre "bleue comme une orange"

site : On marche sur la Terre


Vincent D

Site internet: http://blogs.aol.fr/terreombrenature/OnmarchesurlaTerre

Mise à jour le 25 avril 2017

  Il n'y a pas de commentaire pour cet article

Laisser un commentaire





Il vous reste caractères.


* Champs obligatoires