Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous vous êtes baigné dans une piscine ? Vous avez sans doute apprécié la douceur de l’eau sur votre corps en cette belle journée d’été. Et si vous passiez l’été chez vous en profitant de votre piscine ? Oui, c’est vrai, vous n’avez peut-être pas de piscine, mais vous avez sans doute constaté que les piscines naturelles sont un nouveau concept plutôt séduisant. Et si vous vous construisez un bassin de baignade en auto-construction chez vous ? Encore appelées piscines bio, elles ne contiennent pas de produits chimiques et ne nécessitent pas un grand entretien. Voici comment construire une piscine naturelle.

Quel est le lieu idéal pour la construire ?

Baignade piscine naturelle

C’est la première question que vous devriez vous poser avant toute chose : quel sera l’emplacement de votre piscine naturelle ? Pour choisir, vous devez prendre en compte quelques mises en garde. Il est par exemple conseillé de choisir un espace à l’ombre, afin de limiter au maximum la prolifération des algues à cause des ultraviolets. Il est également important de prendre en compte la nature du sol. La meilleure solution serait de choisir un sol argileux, car il se prête particulièrement à ce type de piscine.

Le terrassement pour la piscine

Une fois le lieu de votre piscine trouvé, il ne vous reste plus qu’à creuser votre piscine. Il vous faudra donc déplacer assez de terre, il faudrait même dire des tonnes de terres. Ensuite, il vous faudra aménager un bassin, un peu plus petit, mais plus haut que le bassin de baignade pour accueillir les plantes. Par exemple, si vous creusez le petit bassin a 2 m, la zone de baignade devrait être creusée à environ 2,50 ou 2,80 m. Il est également important de diviser les deux bassins en installant un petit mur qui s’élève à 10 cm sous la surface.

La membrane d’étanchéité et le remplissage de la piscine naturelle

Vous vous rapprochez de plus en plus du but. Actuellement, il est question d’appliquer la membrane d’étanchéité et de recouvrir tout le fond de roches volcaniques. Mais si vous ne trouvez pas de roches volcaniques, pas de problème, vous pouvez le recouvrir de gravier. Une fois que c’est fait, ce sera le moment de remplir votre piscine naturelle sans pompe. Mais vous allez devoir vous armer de patience, car une piscine naturelle de fonctionnement ne se remplit pas avec de l’eau du robinet, mais avec de l’eau de pluie. Il vous faudra donc attendre la prochaine pluie.

Et le lagunage ?

Santé et piscine naturelle

Ce sera votre prochaine étape. Il vous faudra planter le lagunage. Il s’agit en fait de plantes qui vous permettront de filtrer la piscine en assimilant les matières organiques. Plusieurs plantes constituent le lagunage. Entre autres, nous pouvons citer la sagittaire double, la pesse d’eau, le nénuphar jaune, etc. Après avoir planté votre lagunage, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : l’installation de la pompe de circulation.

La pompe de circulation empêchera l’eau de stagner, mais permettra surtout un échange entre vos deux bassins. Une fois que c’est fait, attendez quelques mois, environ 4, le temps que l’équilibre écologique puisse se faire. Nous parlons là de petites piscines naturelles, alors vous n’aurez pas besoin d’une autorisation si votre piscine a une profondeur de moins de 2 m.

Alors, n’hésitez pas d’aménager un étang de baignade paysagé. Vous vous ferez du bien en été, mais contribuerez aussi à la préservation de l’environnement avec votre piscine à filtration naturelle par les plantes.

Guide de construction d'une piscine naturelle