Mineuse du marronnier

Mineuse du marronnier, papillon et larve

Nom commun : La mineuse du marronnier
Ordre : Lepidoptères
Famille : Gracillariidae
Genre : Cameraria
Espèce : Ohridella
(Gerfried Deschka & Dimic, 1986)

La mineuse s'attaque aux feuilles des marronniers

La mineuse du marronnier est un insecte qui ne tarde pas à se faire connaître par les dégâts qu'il occasionne. Le cameraria ohridella est un petit papillon bien inoffensif au stade adulte, mais ses larves sont de redoutable mineuses, elles se nourrissent du tissu foliaire et creusent ainsi des galeries dans la partie vivante de la feuille du marronnier d'inde, aesculus hippocastanum principalement, ainsi que d'autres espèces. Il arrive parfois que l'érable sycomore et l'érable plane subissent de faibles invasions. Les feuilles, après plusieurs attaques, brunissent localement puis totalement avant de tomber. L'arbre se défolie et devient rapidement fragile. La photosynthèse se fait de plus en plus mal et le marronnier peine à faire ses réserves nutritives. Il est par conséquent plus vulnérable aux aléas climatiques et attaques cryptogamiques.

Cycle biologique de la mineuse du marronnier

A la sortie de l'hiver, dès que la température dépasse les 12°C pendant au moins 48 heures d'affilée, la mineuse éclot et sort de la feuille où elle a passé tout l'hiver. Une semaine plus tard, sur le tronc et les charpentes du marronnier, la reproduction commence. Une fois fécondées, les femelles s'envolent vers les parties hautes de l'arbre et déposent leurs oeufs sur la face supérieure des feuilles. Les larves éclosent et commencent leurs travaux de destruction. Il peut y avoir ainsi de 3 à 5 générations par an selon les conditions climatiques. Actuellement le sud-est de la France est fortement atteint par ce lépidoptère. Chaque année, l'invasion progresse dans l'ouest du pays. Mais que faire?

Sur quels arbres la trouve t-on ?

Arbres hôtes, allées de marronniers, parcs et jardins.

Dégats feuille marronnier

Où trouve t-on la mineuse du marronnier?

Sud-Est de la France.

Comment lutter efficacement avec des traitements bio?

De nombreux traitements ont été testés,  les plus  actifs sont ceux à base de bifenthrine ou deltaméthrine. Mais l'efficacité de ces produits reste discutable tant la tâche à accomplir est difficile. Le traitement doit s'effectuer au moment de la reproduction, lorsque le cameraria se pose sur le tronc ou une charpente de l'arbre en attendant son autre afin de réaliser son cycle.  Le traitement chimique ne semble donc pas être la solution!

Il existe des auxiliaires entomophages qui se nourrissant du cameraria, cependant les tests réalisés par l'INRA n'aboutissent pas à une efficacité convaincante pour le moment. Les pièges à phéromones peuvent capturer un grand nombre d'individus, mais le marronnier est un grand arbre, le nombre de pièges à disposer sur le sujet afin de réaliser une réelle diminution de la population serait important et contraignant en raison des acrobaties à effectuer pour entretenir ceux-ci. Le piège est constitué d'une boîte ouverte des deux côtés à l'intérieur de laquelle on dépose une plaque de carton engluée. En son centre, on y place une capsule de phéromone femelle, les mâles croyant se diriger vers une femelle afin de se reproduire, se posent sur la plaque engluée et meurent.  Dès que la plaque est recouverte de cameraria, elle doit être remplacée en prenant soin de récupérer la capsule qui est valable durant 2 mois.

En conclusion, le traitement chimique, l'introduction d'insectes entomophages ou le piégeage de masse ne constituent pas une solution! Pourtant, une méthode simple et efficace existe: le ramassage des feuilles durant la période hivernale. La larve hiverne dans les feuilles du marronnier. Etant un arbre caduc, il ne vous reste plus qu'à ramasser les feuilles afin de limiter grandement la prolifération de la mineuse du marronnier et par la même occasion le dépérissement de votre arbre l'été suivant. Vous devez impérativement brûler celles-ci ou les composter à une température supérieure à 60°C afin d'empêcher l'éclosion des larves. Pour un résultat optimal, pensez à ramasser également les feuilles sous vos arbustes ainsi que dans les moindres recoins.

Mise à jour le 03 mai 2017


Commentaires (5)

Maria - 03 février 2011

J'ai passé une très bonne lecture et cela a été très intéressant.

Rémi - 28 août 2009

Toute la France est touchée, et pas seulement le sud-est! En revanche, seul le marronnier à floraison blanche est réellement touché (pas le rose).

bob - 24 août 2009

Malheureusement le traitement chimique s'avère la seule méthode efficace...et vérifiée.2 traitements sont nécessaires.

Nicole - 04 novembre 2008

Un très bel article où encore une fois on favorise les méthodes naturelles. Arrêtons de traiter pour un rien.

Greg - 04 novembre 2008

On constate qu'un jardin entretenu et régulièrement nettoyé limite la prolifération des ravageurs sans pour autant traiter.

Laisser un commentaire





Il vous reste caractères.


* Champs obligatoires