Animaux du jardin

Découvrir et comprendre la vie des animaux du jardin.
Avatar du membre
harlock
Fleur des beaux jours
Fleur des beaux jours
Messages : 294
Enregistré le : mercredi 19 septembre 2007 09:05
Localisation : marne pays du champagne
Contact :

reserve animal

Messagepar harlock » mardi 13 novembre 2007 17:15

donc comme je le disait dans un autre message, cette anneé je suis parti avec ma famille pendant une semaine dans un parc animalier qui s'occupe de la reproduction des espece en voie de disparition.
Et franchement on a tous aprecier ce sejour au coeur du parc.
La nuit on peut pas acceder au parc mais on a acces quand meme a l'enclot des singe, rhinoceros, antilope..
Le chalet est tout en bois et tres ecolo


lilithop
Fleur discrète
Fleur discrète
Messages : 103
Enregistré le : samedi 27 octobre 2007 20:09
Localisation : Gironde

Messagepar lilithop » mardi 13 novembre 2007 18:56

bonjour Harlock,
ci-dessous un texte de Cavanna issu de Charlie Hebdo du 24 octobre. Quand je l'ai lu pour la première fois, je me suis dit qu'on était d'accord, lui et moi, même si je n'emploierai pas les mêmes termes que lui.
L'image qui me vient pour essayer m'expliquer ma position par rapport à la captivité animale vient du film "le peuple migrateur" de Jacques Perrin. On voit un vol de bernaches (pardon, je ne sais plus lesquelles, à cou roux, peut-être) qui arrive au-dessus d'une ferme. Dans la ferme, il y a une sorte de poulailler-volière, et dedans un couple de bernaches qui crie et vole en tous sens, si bien que le vol de bernaches sauvages revient sur lui, tourne autour de celles en captivité, puis repart, laissant deux bernaches bec collé au grillage. Cela me fait pleurer à chaque fois, Harlock, parce que je mesure dans un vertige tout ce que l'homme n'a pas compris.

Je suis peut-être naïve, mais je crois, oui c'est une foi, qu'on peut apprendre à l'enfant la nature sans la mettre en cage. La patience trouve sa récompense dans l'observation magnifique de l'animal libre.


«…Il m’arriva d’avoir à faire je ne sais quel reportage sur, justement, la ménagerie. Je n’y étais plus guère retourné depuis mes galopinades d’antan, je n’y allais pas de bon cœur. Ce devait être, il me semble, dans les années soixante-dix. Je m’en revenais quand, au beau milieu d’un vaste rond-point, elle m’apparut soudain dans toute sa gloire. Rousse intensément, vaste comme l’Univers, vautrée dans la paille en impératrice du monde, écartelée des quatre membres, sur son ventre immense une autre rousseur, son petit, agrippé à pleins poils à ses mamelles gonflées et dardant sur moi des yeux noirs plus qu’humains, c’était la féminité même, l’éclatant triomphe du principe femelle. Elle avait son petit, elle se savait belle, elle nous toisait de haut, nous la foule. La vitre tout autour, elle l’ignorait. C’était fatal : je suis tombé amoureux d’une dame orang-outan.
Je suis revenu la voir. Elle me fascinait. Je la trouvais immuablement dans la même hautaine posture. Affalée, nonchalante, grande ouverte. Souveraine. Toujours son petit aux yeux trop grands soudé à son ventre magnifique. J’appris son nom : Nénette. Je vous jure ! Capturée à Bornéo. Je suppose que dans un zoo new-yorkais on l’aurait appelé Honey, ou Sweetie. Elle s’en foutait. Elle avait fini par me remarquer. Me reconnaître. Elle esquissait un bref sourire, la tête renversée sur la nuque, un bras en l’air, le poing nonchalamment serré autour d’une de ces grosses cordes qui jouaient les lianes de la jungle. J’appris que les orang-outan ( faut-il un s au pluriel ? deux ?) ne cessent jamais de se tenir à une liane ou à une branche, ne serait-ce que d’une main. Je regardais fonctionner les mains de ses pieds, délicates merveilles semblant agir pour leur propre compte, toutes roses en dedans avec de ces lignes qui disent l’avenir.
La vie, vous savez … Je n’oubliai pas la belle captive. Mais je la vis moins, puis plus du tout. Je me le reprochais. Il y a quelque temps, à propos de je ne sais quoi, je mentionnai la splendide rousse du Jardin des Plantes. La petite Virginie courut la voir. Elle me dit : « Il y en a quatre, maintenant ! » « Et Nénette ? » « Elle est toujours là. »
J’ai revu Nénette, puisque Nénette il y a. Elle n’était plus majestueusement seule. Il lui fallait partager l’espace. Elle étalait sa gloire flamboyante dans un angle, la paille autour d’elle comme un soleil. Sur son ventre, blotti en grande détresse, son dernier-né, Dayou, on m’a dit son nom. Déjà un grand garçon, mais mal portant, cramponné à sa mère, à ce bloc de vie. M’a-t-elle reconnu ? Je suis tout blanc maintenant.
J’appris les noms des autres : Tubo, encore un fils de Nénette (celui que je lui ai connu ?), et Wattana, fille prodigue aux yeux avides d’apprendre, qui sait faire des nœuds (elles sont, paraît-il, deux au monde à en être capable), invente des jeux et vous met mal à l’aise par cette question qu’elle semble à tout moment vous poser, lèvres serrées sur un mince sourire.
Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que le petit Dayou vient de mourir. Il avait huit ans. Les amis des orang-outan le voyaient décliner depuis pas mal de temps. Négligence ? Les orang-outan sont les chouchous des soigneurs. Lacune vétérinaire ? La question est posée. Toujours est-il que Tubo, grand frère de Dayou, n’a pas l’air très vaillant lui non plus. C’est le plus beau de tous.
Une chose est certaine. La place d’un orang-outan n’est pas derrière une vitre ou les barreaux d’une cage, aussi dorée soit-elle. « Mais c’est le seul moyen pour que les enfants aient l’occasion de voir des animaux ! » Non ! Les animaux ne sont pas faits (pour autant qu’ils aient été faits !) dans un dessein éducatif. Savoir qu’il y a quelque part des hardes d’éléphants, de buffles, de girafes (hardes de girafes ?) parcourant des savanes sans fin, même si je ne dois jamais les voir, me remplit d’une joie intense. Et d’abord, aujourd’hui, on a la télé. Jamais aucun safari (encore moins aucun zoo !) ne nous fera voir les animaux aussi intimement, aussi magnifiquement que les reportages faits par des gars qu’on n’admirera jamais assez.
« Mais c’est le seul moyen pour conserver des spécimens, maintenant qu’on sait que toutes les espèces sauvages vont disparaître l’une après l’autre, c’est le progrès, que voulez-vous, et en plus avec le carburant vert et la déforestation… »
Non et non ! Si des masochistes à bonne conscience peuvent trouver leur compte à contempler des êtres vivants prisonniers en se disant que ce sont les derniers, que tous les autres ont été massacrés, connement, méthodiquement, si vraiment il existe de pauvres cons que de tels spectacles puissent réjouir, qu’ils ne comptent pas sur moi pour les y encourager.
A bas les zoos ! Aussi « modernes », aussi perfectionnés soient-ils, ce sont des prisons, des bagnes, des lieux d’infinie tristesse. A bas les ménageries, à bas les cirques, surtout itinérants ! A bas le dressage, à bas le domptage, à bas les spectacles d’animaux « savants » !
Arrêtez de faire chier les bêtes. Laissez les bêtes sauvages là où elles sont, c’est-à-dire chez elles. Contentez-vous de dévorer vos animaux d’élevage, et s’il vous plait, en les faisant souffrir le moins possible. A bas le foie gras !
C’est ça, ricanez. Rotez un bon coup et emmenez votre gosse voir les singes qui sont si laids avant d’aller éparpiller un peu de plomb sur des faisans d’élevage. Mais ne lisez pas ce journal, sale con de chasseur !
En attendant, gens du Jardin des Plantes, occupez-vous de Tubo, sans quoi il va y passer, comme son frère. »

Avatar du membre
harlock
Fleur des beaux jours
Fleur des beaux jours
Messages : 294
Enregistré le : mercredi 19 septembre 2007 09:05
Localisation : marne pays du champagne
Contact :

Messagepar harlock » mardi 13 novembre 2007 20:47

ouais!!
Faut pas confondre zoo et parc animalier. Sans ce genre de parc il y a des centaines d'animaux qui n'existeraient plus sur terre !!
Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier et savoir reconnaitre le travail de certaines personnes qui triment depuis des année pour sauver des races qui n'existent meme plus en liberté!
Maintenant lorsqu'on frequente des zoo ou les animaux ont 3m² pour se retourner c'est clair que ca fait mal au coeur!!! Mais ce dont je vous parle c'est un parc animalier, ou les enclos font des dizaines d'hectares.
Image
voici par exemple l'enclos du rhinoceros

Parfois tu ne vois meme pas l'animal si il se trouve a l'autre bout de l'enclos.
Les animaux que j'ai vu la bas avait l'air heureux, en tout cas il n'avait l'air pas moins heureux que ceux qui se font massacrer par des milliers de braconniers chaque jour.

Qu'est ce qui est le plus triste? le genocide animal quotidien ou quelques milliers d'animaux qui sont nourris trois fois par jour.

lilithop
Fleur discrète
Fleur discrète
Messages : 103
Enregistré le : samedi 27 octobre 2007 20:09
Localisation : Gironde

Messagepar lilithop » mardi 13 novembre 2007 22:09

j'avais compris que tu parlais d'un parc animalier, Harlock, mais j'avais aussi envie de lancer ce thème de la liberté animale qui m'est cher.
A ta dernière question, je ne sais que répondre.
Le génocide animal est inacceptable
mais j'ai peur de la bonne conscience humaine qui se réfugie justement derrière quelques exceptions (le parc animalier dont tu parles, j'ai entendu aussi parler d'un parc en Seine et Marne qui accueille les grands fauves pour la reproduction, et qui ont eux aussi des hectares de prairies et de bois).

C'est comme un instinct au plus profond de moi, une mise en garde. Je ne sais pas l'expliquer...

Depuis toujours, des races disparaissent. C'est l'évolution naturelle de la planète avec ses changements climatiques.
Depuis peu, des races disparaissent et l'homme peut être désigné comme étant en partie au moins responsable. C'est la loi de la rentabilité maximale.

Ce réchauffement climatique dont on parle tant (qui serait a priori plutôt une petite glaciation) fait fondre 45 km² par jour de banquise, et tout le monde sait très bien que l'ours blanc est condamné. Et concrètement, qu'est-ce qu'on fait, Harlock? Moi comme les autres, qu'est-ce qu'on fait?

Tu comprends, le problème, il est bien en amont du parc animalier...


Avatar du membre
Mandaramad
Fleur éternelle
Fleur éternelle
Messages : 1723
Enregistré le : samedi 23 septembre 2006 08:42
Localisation : Bouches du Rhône

Messagepar Mandaramad » mercredi 14 novembre 2007 08:43

Oui mais c'est vrai qu'on a pû sauver des espèces qui étaient condamnées de la sorte aussi. mais c'est discutable je suis d'accord.

Quand au réchauffement climatique et la disparition des ours blancs, je voudrais rappeller que des changements climatiques depuis la naissance de la Terre, il y en a eu et des disparitions il y en a eu aussi. Est ce que c'est vraiment à cause de nous? tous les 2000 ans il y a des changements climatiques....
Détrompez vous, je suis plus proche de l'animal que de l'homme, je déteste voir souffrir un animal innocent, je mesure tout l'horreur humaine et sa connerie!!

Je ne sais quoi penser de tout ça et c'est vrai que c'est un autre débat.
Forum la chevechette si vous voulez mourir en bonne santé!

lilithop
Fleur discrète
Fleur discrète
Messages : 103
Enregistré le : samedi 27 octobre 2007 20:09
Localisation : Gironde

Messagepar lilithop » mercredi 14 novembre 2007 08:58

on ne saura jamais si l'homme est responsable pour le réchauffement climatique, mais il y a des études qui démontrent qu'il accélère le processus de fonte des glaces, et en accélérant ce processus, cela ne laisse pas le temps à l'ours de s'adapter.

Je ne juge ni ne condamne personne, mais chacun doit être conscient pour que la planète vive.

Avatar du membre
Mandaramad
Fleur éternelle
Fleur éternelle
Messages : 1723
Enregistré le : samedi 23 septembre 2006 08:42
Localisation : Bouches du Rhône

Messagepar Mandaramad » mercredi 14 novembre 2007 09:23

Ah oui chacun de nous c'est clair mais ils faudrait d'abord que les usines qui polluent soient éliminer purement et simplement et remplacer par autre chose, moins polluant.

Ca me fait penser à la disparition brutale des dinausaures d'ailleurs tiens. Je suis en train de lire justement, des bouquins qui retracent l'éventuelle vie des cro magnons etc...et c'est trés instructif.
Forum la chevechette si vous voulez mourir en bonne santé!

Avatar du membre
harlock
Fleur des beaux jours
Fleur des beaux jours
Messages : 294
Enregistré le : mercredi 19 septembre 2007 09:05
Localisation : marne pays du champagne
Contact :

Messagepar harlock » mercredi 14 novembre 2007 09:29

le parc en seine et marne et justement le deuxieme pacr qui appartient a ce groupe : le CERZA , Centre d'Étude et de Reproduction Zoologique Augeron.
Le premier parc etant a lisieux
Il faut deja aller voir apres , nous pourrons en reparler.

Il ne faut pas tirer dans le patte de ceux qui justement font quelques chose pour les animaux! Cavanna fait peut etre des beau texte mais qui n'ons pour but uniquement de remplir son porte monnaie.
Modifié en dernier par harlock le mercredi 14 novembre 2007 09:32, modifié 1 fois.

lilithop
Fleur discrète
Fleur discrète
Messages : 103
Enregistré le : samedi 27 octobre 2007 20:09
Localisation : Gironde

Messagepar lilithop » mercredi 14 novembre 2007 09:30

Des études géologiques ont mis en évidence une glaciation au moment où les dinosaures se sont éteints.
Cela ne s'est pas fait du jour au lendemain, mais le refroidissement occasionnant un changement de végétation, notamment la disparition des arbres, les dinosaures ont eu de plus en plus de difficulté à trouver leur nourriture.
Ils sont apparemment morts de faim, ils n'ont pas eu le temps de s'adapter.

Avatar du membre
Mandaramad
Fleur éternelle
Fleur éternelle
Messages : 1723
Enregistré le : samedi 23 septembre 2006 08:42
Localisation : Bouches du Rhône

Messagepar Mandaramad » mercredi 14 novembre 2007 09:34

Non Harlock pas de soucis! je critique absolument pas les Parcs animaliers! au contraire ils ont permis à des espèces de se maintenir, mais est ce que tous ont la même optique? c'est de ça dont je voulais parler en fait.
Forum la chevechette si vous voulez mourir en bonne santé!

Avatar du membre
Mandaramad
Fleur éternelle
Fleur éternelle
Messages : 1723
Enregistré le : samedi 23 septembre 2006 08:42
Localisation : Bouches du Rhône

Messagepar Mandaramad » mercredi 14 novembre 2007 09:38

lilithop a écrit :Des études géologiques ont mis en évidence une glaciation au moment où les dinosaures se sont éteints.
Cela ne s'est pas fait du jour au lendemain, mais le refroidissement occasionnant un changement de végétation, notamment la disparition des arbres, les dinosaures ont eu de plus en plus de difficulté à trouver leur nourriture.
Ils sont apparemment morts de faim, ils n'ont pas eu le temps de s'adapter.


Oui ils ont disparus à la fin du crétacé. et de façon trés rapide également. Ca a longtemps été l'objet de polémique et de recherche.
Forum la chevechette si vous voulez mourir en bonne santé!

lilithop
Fleur discrète
Fleur discrète
Messages : 103
Enregistré le : samedi 27 octobre 2007 20:09
Localisation : Gironde

Messagepar lilithop » mercredi 14 novembre 2007 09:39

bonjour Harlock,
je ne peux pas juger de l'intégrité de Cavanna,
Picasso payait ses notes de resto en laissant un dessin sur la nappe...

Mais j'irai voir ce parc en Seine-et-Marne. je ne nie pas que ces gens ont la foi dans ce qu'ils font, et qu'ils le font bien.

C'est la finalité en toute relativité que j'essaie d'entrevoir.



Retourner vers « Animaux du jardin »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité