Les Fleurs

C'est assez étrange, mais j'ai le sentiment en ce moment qu'après avoir connu la "vague verte" du mois de mai 2007, nous sommes retombés dans la grisaille. "L'écolo-sauce" n'est devenue qu'un étrange prétexte commercial, sociétal. Le fond du problème, la source du questionnement et de la prise de conscience s'étiolent. Il faut craindre l'endormissement, l'extinction de la vigilance car nous retombons vite, trop vite dans les ornières de nos conditionnements. Regardons ce qui se passe avec les élections municipales concernant l'urgence environnementale...rien, pas grand-chose, les mêmes schémas se répètent, on rejoue la même musique, de vagues intérêts locaux, anecdotiques, on continue à penser petit, pas "planète", on continue à "pousser le bouchon" un peu trop loin. Syndrome du Titanic !!!. Nos visions sont trop limitées puisqu'elles sont nourries de nos intérêts, étriqués. La vie, le réchauffement climatique, les pollutions ne seront jamais des affaires d'élus, de sociétés, la solution ne se trouve pas du côté de la politique, des gouvernements, des scientifiques, des religions, ce sont d'autres visions limitées. observons simplement l'état actuel de notre monde, en supposant même que ce ne soit ni mieux ni pire qu'hier y'a-t-il un véritable progrès ?...non, la solution se trouve peut-être du côté de notre conscience, c'est-à-dire dans nos esprits, nos cœurs pour cela il ne faut pas trop utiliser les mots mais réapprendre à contempler les fleurs car comme l'a dit un grand sage. Elles nous apprennent à vivre !


Vincent

Mise à jour le 25 avril 2017

Commentaire (1)

melissa classe cm1 - 25 mars 2009

Merci, grâce à vous mon exposé est fini.

Laisser un commentaire





Il vous reste caractères.


* Champs obligatoires